Quels sont les frais bancaires à la Banque Postale ?

Quels sont les frais bancaires à la Banque Postale ?

Dévoilement des mystères des Commissions d’intervention à la Banque Postale

Shhhht, attention, l’univers de la finance va livrer certains de ses mystères ! La commission d’intervention, cachée autrefois sous le nom cryptique de « frais de forçage », est en réalité une petite danse savamment orchestrée par les banques. Comme la Poste, par exemple, qui se fait un malin plaisir à facturer cette opération lorsque votre conseiller, tel un magicien, agite sa baguette magique sur votre compte pour autoriser un paiement qui n’était pas censé être accepté.

Rien de tel qu’un exemple pour mettre tout cela en lumière.. Vous avez une autorisation de découvert de 100 euros, une brebis égarée dans le paysage austère de la banque. Mais voilà, aujourd’hui votre compte frôle le rouge avec un solde négatif de -98 euros.

Et dans cette équation déjà bien compliquée, arrive un chèque rondelet de 20 euros tapant à la porte de votre compte bancaire. Deux solutions s’imposent alors sur le champ de bataille : votre fidèle conseiller Banque Postale brandit alors son bouclier pour rejeter votre chèque, vous empêchant de dépasser votre autorisation de découvert, ou alors prend les rênes et d’une main ferme force le passage du paiement en sachant que votre découvert autorisé va être joué d’un tour.

Cet acte de bravoure (ou de cruauté, cela dépend du point de vue) s’appelle une commission d’intervention, et s’applique aussi aux chèques, paiements CB ou prélèvements; un peu comme une formule magique qui marcherait sur tous les coups.

Votre banquier-dessinateur demande donc une humble rémunération pour son œuvre d’art : Le tarif pour une commission d’intervention à la Banque Postale se monte à 6.90€ par opération.

Frais prélevés par la Banque Postale pour une saisie attribution

Vous trouverez sur le net beaucoup de définitions d’une saisie attribution plus ou moins compréhensibles…

Pour faire simple une saisie attribution est lorsque vous devez de l’argent à une personne. Vous ne la payez pas.

Celle-ci fait appel à un huissier pour récupérer son argent. L’huissier se rend à la Banque Postale et bloque vos comptes pour récupérer les fonds.

Cette intervention sur votre compte est facturé par la Poste 88€.

La douloureuse note de la Banque Postale quand on parle d’un avis à tiers détenteur

Imaginez un instant – vous êtes tranquille chez vous, profitez d’un bon café, et bing! Un document officiel atterrit dans votre boîte aux lettres. Il s’agit rien de moins qu’un avis à tiers détenteur. Qu’est-ce que c’est? Eclairons un peu votre lanterne… Il se déclenche notamment pas mal quand vous jouez à chat et à la souris avec le Trésor Public pour différentes raisons – des amendes fantômes refusant de disparaître, vos impôts jouant aux rebelles et autres joyeux délires… et après plusieurs tentatives de vous tirer par la manche, dites « bye-bye » au calme sûr.

A lire aussi:  Résilier votre abonnement France Loisirs Plus : les démarches

C’est là qu’entre en jeu notre bon vieux Trésor Public qui tape du poing sur la table et demande à la Banque Postale de geler vos comptes, jusqu’à ce que vous retroussiez vos manches et mettiez bon ordre dans vos finances.

L’ardoise de cet avis à tiers détenteur (ou ATD pour les intimes) à la Banque Postale? Un grand huit… 88€, ni plus, ni moins.

Coût prélevé par la Banque Postale pour une opposition à tiers détenteur

Contrairement à l’ATD (avis à tiers détenteur) ou vous êtes redevable auprès de l’administration fiscale, l’OTD ou Opposition à tiers détenteur est lorsque vous devez de l’argent à une collectivité locale (cantine, hôpitaux etc…) et qu’après plusieurs demandes de leur part, vous ne les payez toujours pas.

Ils engagent alors une procédure de recouvrement en bloquant votre compte bancaire.

Tarif d’une OTD à la Banque Postale : 88€

Quand la Banque Postale plonge ses mains dans le pot pour une opposition administrative

Il y a ce mécanisme un peu mystérieux, qu’on appelle l’opposition administrative. Fini la rigolade, c’est le bras armé du Trésor Public, l’arme fatale pour vous prendre à la gorge. De quoi ça parle? C’est un truc assez malin qui permet au Trésor Public, ces petits malins de la perception, de mettre sous séquestre un compte en banque. Ils agitent leurs baguettes magiques et voilà votre compte gelé comme un glaçon pendant une durée de 15 jours pour récupérer leurs petits sous.

Et comment la Banque Postale s’y prend-elle, me direz-vous? Quel est donc ce bout de cheddar qu’elle se met dans la poche ? Eh bien, la Banque Postale, toujours prête à jouer le jeu du shérif fiscal, va débiter un beau 10% de la créance totale, dans la limite haute toute douce de 100€. Oui, vous avez bien lu, un pourcentage à deux chiffres, mais heureusement, ils sont pas complètement fous, ils ont mis un plafond.

Montant débité par la Banque Postale pour une lettre d’information préalable pour chèque sans provision

Si vous avez émis un chèque et qu’au moment de l’encaissement, il n’y a pas les fonds suffisants pour payer la personne à qui vous l’avez fait … alors la Banque Postale vous envoie une lettre d’information préalable au rejet de chèque.

La Poste vous informe qu’un chèque se présente sur votre compte et qu’il n’y a pas la provision suffisante pour le payer.

Si d’ici quelques jours, vous n’avez pas mis l’argent suffisant sur votre compte, alors celui ci sera rejeté et vous serez fiché à la Banque de France et interdit bancaire.

A lire aussi:  Comment se connecter à mon compte Ma Box RH ?

Chaque lettre d’information au rejet de chèque envoyé par la Banque Postale est facturé 6€.

La Banque Postale et son portefeuille d’ennuis quand on joue trop avec le rouge

Imaginez un instant. Vous consultez votre relevé bancaire et vous découvrez avec stupeur que vous êtes dans le rouge, et pas qu’un peu. La « zone dangereuse », celle où les clignotants se déclenchent, que l’on appelle pudiquement « dépassement de l’autorisation de découvert » est loin, loin derrière.

Et là, comme un coup de massue qui s’abat : votre chère et indéfectible Banque Postale décide de taper fort. La sentence tombe : votre carte bleue, qui vous a accompagnée dans vos péripéties financières, se retrouve sévèrement sanctionnée pour « utilisation abusive ».

Comme si ce n’était pas déjà suffisant de vous laisser piéton dans la jungle financière, la Banque Postale y rajoute une petite note salée au milieu de l’amertume de la situation. Car, cerise sur le gâteau, elle vous prélève carrément 30 balles pour le plaisir de vous rappeler qu’il ne fait pas bon se promener trop loin des sentiers autorisés.

Forfait de frais par chèque rejeté pour défaut de provision

Un chèque se présente sur votre compte. Vous n’avez pas les fonds suffisants pour l’honorer. La Banque Postale décide donc de ne pas payer votre chèque et de le rejeter.

Tarif débité par la Banque postale pour un rejet de chèque : 28.50€ pour un chèque inférieur à 50€ et 45€ pour un chèque dont le montant est supérieur à 50€.

Quand la Banque Postale dit « Non » à un prélèvement : Qu’en coûterait-il?

Aïe! Un beau jour, vous ouvrez votre compte bancaire et là, catastrophe! Vous réalisez que votre solde est allé faire un tour de l’autre côté de la frontière de l’autorisation de découvert. Vous vous dites, « Pas de bol! Les factures ont décidé de se pointer à la fête! »

Trop tard pour agir! Un beau matin, un prélèvement se pointe, tel un visiteur inattendu, cherchant à grignoter un morceau de votre solde déjà famélique. L’organisme préleveur est là, main ouverte, attendant son dû, mais hélas, votre fauteuil (solde) est déjà occupé!

C’est là que la Banque Postale, tel un gardien des coffres, intervient. Elle jette un regard acéré sur votre compte et décide de poser un gros « Non » rouge sur le prélèvement. Elle met en place un rejet de prélèvement pour manque de cailloux dans le sac.

Maintenant, vous vous demandez sûrement, combien ce petit désagrément pourrait vous coûter? Eh bien, laissez-moi vous éclairer. Le coût d’un rejet de prélèvement à la Banque Postale se calcule avec finesse. Le scalpel en main, ils analysent le montant de votre prélèvement. Si celui-ci est moins dodu que 13.50€, il vous en coûtera exactement le montant du prélèvement.

A lire aussi:  Comment se connecter à votre Espace Client Darty Assurance ?

Cependant, (et il faut bien retenir ce « cependant »), si le montant de votre prélèvement se décide à sauter au-dessus de la barre des 13.50€, vous vous en tirerez avec un tarif plafonné à 13.50€. Ouf! On respire!

Coût prélevé par la Banque Postale suite à la non-exécution d’un virement permanent (pour manque de provision)

Il y a quelques mois ou quelques années, vous avez programmé un virement permanent vers une tierce personne.

Ce mois-ci le virement ne peut se faire car votre situation financière est délicate.

La Banque Postale prélèvera le montant du virement (si la somme est inférieur à 13.50€) ou la Banque Postale prélèvera 13.50€ si le montant du virement est supérieur à ce montant.

La Banque Postale fait monter la facture pour « non-exécution de virement occasionnel pour défaut de provision ».

Imagine just un instant : tu as composé dans la Banque Postale une p’tite danse de doigts qui dit « Hey, doc, répands un peu de mon argent sur le compte de quelqu’un d’autre. » Sauf qu’au moment où les flouszes devraient voler haut, ton compte est plus sec qu’un vieux biscuit sous un canapé.

Et devine quoi? Non seulement la Banque Postale ne sera pas ton complice pour cet acte charitatif, mais en plus, elle te griffe avec 13.50€ de frais bancaires si la somme que tu rêvais d’envoyer est au-dessus de ce montant. Ah, le piquant de la douleur financière!

Puis, si par malheur ou étourderie, tu avais prévu de donner un montant inférieur, la Banque Postale, en pleine forme de faucon, pique en piquet vers ton compte et prélève carrément le montant total de ton virement en guise de tarif bancaire! Oui, mon cher, tu as bien entendu!

Sacrebleu! Les temps sont aussi durs que l’écorce d’un vieux chêne pour le banquier imprudent! Garde un œil dessus, on ne sait jamais quand le balancier financier pourrait faire un pas de danse folle!

Frais prélevés par la Banque Postale pour non-exécution de mandat international pour défaut de provision

Un mandat international permet d’envoyer de l’espèces dans 52 pays dans le monde.

Si vous avez demandé l’exécution d’un mandat international et que celui-ci ne peut se faire pour manque de fonds sur le compte … la Poste débitera 9€ maximum de frais bancaires.

Cependant, si vous avez une formule de compte Simplicité, le montant prélevé n’est plus de 9€ mais plafonné à 13.50€.

À Propos de l'autEUR

Pierre Manceau
C'est à travers ce blog que je partage tous mes conseils financiers et divers placements pour gagner de l'argent. Ne ratez rien sur la finance en ajoutant mon blog à vos favoris

Laisser un commentaire