Comment bien financer son projet immobilier

Comment bien financer son projet immobilier

Le financement d’un projet immobilier peut être un véritable casse-tête. En effet, il existe de nombreux types de prêts immobiliers et les banques ne sont pas toujours très conciliantes pour accorder des crédits. C’est pourquoi il est important de bien choisir son prêt immobilier afin d’avoir le meilleur taux possible et ainsi éviter les mauvaises surprises. Dans cet article, nous allons voir comment bien financer son projet immobilier.

comment bien financer son projet immobilier

Les différentes façons de financer un projet immobilier

Le financement immobilier se compose de plusieurs types d’emprunts, en fonction du projet à financer. Si le but est la construction d’un bien, il s’agit d’un crédit immobilier classique.

Lorsque l’achat concerne un terrain ou une parcelle à bâtir, l’opération sera plutôt désignée comme un prêt travaux.

Le montant total des emprunts peut être utilisé pour acheter un logement existant (rachat de prêts et/ou nouvelle acquisition). Dans ce cas, on parle de prêts relais. Enfin, les investisseurs peuvent également obtenir des emprunts afin d’acquérir des biens locatifs (par exemple pour faire du meublé).

Les avantages et les inconvénients de chaque option

Vous avez plusieurs options pour financer votre projet immobilier.

Les avantages et inconvénients de chaque option sont les suivants: L’investissement locatif est le moyen le plus simple de se lancer dans un investissement immobilier, car vous pouvez utiliser l’argent que vous avez déjà (apport personnel).

A lire aussi:  Découverte des origines de Mbappe : une influence sur sa carrière exceptionnelle en affaires?

L’avantage principal de cette option est que, contrairement à la plupart des autres types d’investissements, l’immobilier n’a pas besoin d’une garantie très importante.

Vous n’avez donc pas besoin de faire appel aux banques pour obtenir un prêt immobilier et il est beaucoup moins contraignant qu’un investissement en bourse par exemple.

Le risque principal lié à ce type d’investissement réside dans le fait qu’il ne permet pas à la personne qui loue son logement de profiter pleinement du capital placé sur son compte épargne logement. En effet, si vous êtes propriétaire bailleur, vos revenus locatifs seront soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu et non au taux forfaitaire actuellement applicable au PEL (14%). De plus, la fiscalité des revenus immobiliers issus du dispositif « Pinel » a été modifiée depuis le 1er janvier 2018. Si vous optez pour cette formule, privilégiez les petites surfaces destinées à la location ou bien encore une acquisition en indivision qui permettra une mutualisation des risques locatifs entre les différents membres du groupe familial.

Comment choisir le financement le plus adapté à son projet

Pour financer votre projet immobilier, il existe plusieurs possibilités.

Il est important de tenir compte de la capacité d’emprunt et du taux d’endettement avant de choisir le financement le plus adapté à votre projet.

La capacité d’emprunt est un élément important qui permet de déterminer les mensualités maximales que vous pourrez supporter en fonction du type de prêt. Pour connaître votre capacité d’emprunt, l’organisme financier à partir des revenus que vous percevez actuellement et des charges que vous payez chaque mois (loyer, crédit en cours…).

Le taux d’endettement représente la part des mensualités par rapport au revenu mensuel. Si vos charges sont supérieures à 30 % de vos revenus, il serait préférable d’accorder une baisse sur le montant alloué pour les mensualités ou bien si possible opter pour un autre type de prêt.

A lire aussi:  Pourquoi ai-je des selles blanches ? Causes et traitements possibles

Les différentes aides financières disponibles

Pour vous aider à acquérir un bien immobilier, il existe différentes aides financières disponibles.

L’Etat peut octroyer des prêts immobiliers pour l’acquisition d’un logement principal.

Les prêts aidés par l’Etat sont accordés sous certaines conditions et sont nombreux : Le Prêt Accession Sociale (PAS) est destiné aux personnes dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond. Ce prêt peut être accordé sans condition de ressources pour financer leur résidence principale ou secondaire (rachat de soulte).

Le Prêt à taux zéro + (PTZ+) est destiné aux personnes souhaitant effectuer un premier achat immobilier.

Il permet d’emprunter sans intérêts et donne droit à une subvention de l’Etat si les revenus du ménage ne dépassent pas certains plafonds.

Le Prêt épargne Logement (PEL) permet d’obtenir un crédit immobilier à des taux plus avantageux que ceux du marché bancaire. Cependant, afin de pouvoir en bénéficier, il faut épargner régulièrement depuis au moins 3 ans sur son compte épargne logement et disposer d’un apport personnel suffisant pour couvrir les frais liés à l’opération immobilière (notamment la garantie). Pour acheter sa résidence principale, le PTZ+ peut être cumulable avec le PAS ou le 1% Logement qui permettent respectivement d’emprunter jusqu’à 30% ou 40% du coût total de l’opération immobilière.

Comment négocier les meilleures conditions avec les banques

Lorsque vous désirez investir dans la pierre, il est important de se renseigner sur les différentes solutions de financement qui s’offrent à vous. Généralement, il est nécessaire de faire appel à un prêt immobilier bancaire pour financer une acquisition immobilière.

A lire aussi:  Comment se connecter à ent univ toulouse

L’emprunt peut être remboursé grâce aux loyers perçus par le propriétaire du bien immobilier en location.

Les banques proposent des crédits immobiliers classiques, mais également des prêts aidés et avec des taux fixes ou variables.

La durée du crédit varie entre 10 ans et 30 ans et le montant empruntable peut atteindre jusqu’à 320 000 euros.

Il faut savoir qu’un tel projet peut être intéressant pour augmenter son pouvoir d’achat mais cela demande beaucoup de temps et d’investissement personnel.

Les pièges à éviter lors de la recherche de financement

Lorsque vous souhaitez investir dans l’immobilier, il est impératif que vous trouviez le financement idéal. Cette étape peut s’avérer complexe et longue.

Il faut savoir que ces dispositions réglementaires sont nombreuses et qu’elles peuvent être difficiles à comprendre. Pour réussir votre projet, il faut donc prendre le temps de bien évaluer les différents types de financement disponibles sur le marché et prendre en compte les options qui s’offrent à vous. Avant de rechercher un financement immobilier, il est important d’identifier clairement ce que vous voulez faire avec le bien : résidence principale ou secondaire ? Location saisonnière ? Investissement locatif ? Toutefois, la première des démarches consiste à obtenir une estimation précise du montant dont vous aurez besoin pour financer votre projet d’investissement immobilier.

Vérifiez ensuite si vous êtes éligible au crédit immobilier sans apport personnel (prêt conventionné ou PAS). En effet, selon votre situation professionnelle et familiale, un emprunt ne sera pas envisageable dans toutes les situations. Si vous avez la possibilité financière de ne pas avoir recours au prêt conventionné par exemple pour financer votre projet immobilier, privilégiez alors un autofinancement complet ou partiel.

Vous avez un projet immobilier, mais vous ne savez pas par où commencer? Vous êtes à la recherche de financement pour votre projet immobilier?

À Propos de l'autEUR

Pierre Manceau
C'est à travers ce blog que je partage tous mes conseils financiers et divers placements pour gagner de l'argent. Ne ratez rien sur la finance en ajoutant mon blog à vos favoris

Laisser un commentaire